Sèvres : ces motos du Samu ont déjà sauvé une quinzaine de vies

  • Posted on: 10 June 2017
  • By: C. Corbin

Sèvres, le 8 juin 2017.

Le Lions Club a offert trois motos médicalisées au Samu 92.

Des engins rapides et maniables qui ont déjà fait leurs preuves.

Les motards du Samu sont désormais propriétaires de ces motos, qui ont été financées par le Lions Club, à hauteur de 30 000 €. 

Deux minutes et vingt secondes. C’est, en moyenne, le temps mis par une moto du Samu pour intervenir sur un événement pour secourir une victime, contre 17 minutes et 40 secondes pour un véhicule classique. Une éternité quand on sait que la vie se joue parfois à quelques minutes, voire quelques secondes près.

Ce jeudi, le Samu 92 a officiellement fait l’acquisition de trois motos médicalisées de 800 cm3, intégralement financées (30 000 €) par le Lions Club, cette organisation qui rassemble des personnes souhaitant mener des actions d’intérêt général.

Ces motos étaient déjà expérimentées depuis quatre ans par le Samu 92, grâce à un prêt de BMW. Celui-ci arrivant à échéance, il fallait trouver un moyen d’acquérir définitivement ces machines. Et ce sont huit Lions Clubs des Hauts-de-Seine* qui se sont réunis pour cet investissement qui bénéficiera également aux Samu 75, 93 et 94.

Des interventions sur des événements de masse

Une première en France. « Et je suis convaincu que d’autres Samu emboîteront le pas », se réjouit Jean-Michel Péan, membre du Lions Club et à l’initiative de cette opération. Il est l’ancien directeur du groupement hospitalier Paris Île-de-France Ouest et donc particulièrement sensible au sujet. « On cherche toujours à savoir comment faire mieux pour nos concitoyens, explique-t-il. Parfois, les médecins se battent pour acheter de nouveaux scanners ou IRM… Mais cet investissement est également primordial. »

Ces motos médicalisées n’interviennent que lors d’événements de masse, comme des marathons, des manifestations ou des concerts, où les véhicules du Samu ont beaucoup plus de mal à se frayer un chemin. « Sur ce type d’événement, nous intervenons surtout sur des pathologies cardiaques graves, comme des infarctus ou des arrêts cardiorespiratoires, où chaque minute compte », insiste Charles Groizard, médecin responsable de l’unité du Samu 92.

« En quatre ans, ce sont au moins une quinzaine de vies qui ont pu être sauvées », estime de son côté Marc Florensa, référent logistique du Samu 92. En moyenne, les deux-roues se déplacent à 34 km/h et, malgré la forte densité du public sur ce genre d’événement, « aucun incident n’a jamais été déploré », d’après le Samu.

*Saint-Cloud, Garches, Vaucresson, Rueil-Malmaison, Neuilly, Sèvres, Ville-d’Avray, Puteaux

Anthony Lieures -  leparisien.fr